Retour

Les années 1990 : la concurrence stimule l’innovation

À l’aube des années 1990, des occasions et des défis se présentent à Bell, notamment les débuts d’Internet et la concurrence accrue sur le marché des services interurbains. Connues comme étant une période de transformation dans les communications canadiennes, les années 1990 repoussent les limites de Bell dans de nouveaux secteurs d’activités emballants.

La campagne publicitaire « Bell, des gens de parole » de 1990 vise à positionner Bell en tant que leader mondial en matière d’innovation et de fiabilité, plutôt que de promouvoir un produit en particulier. On veut montrer que la compagnie est à l’écoute du client et soucieuse de répondre à ses besoins actuels et futurs en télécommunications.

Confronté à une concurrence accrue sur le marché des services interurbains, le service publicitaire de Bell crée des publicités qui mettent en valeur les nombreux avantages de choisir l’entreprise. En 1993, Bell lance « Avantage Bell », une nouvelle marque exclusive à la clientèle d’affaires, qui offre des forfaits interurbains d’une valeur exceptionnelle. À peu près au même moment, du côté des services résidentiels, Bell lance le forfait SuperMax, illustré par cette publicité amusante mettant en vedette le personnage « Max » dessiné à la main.

Les publicités de Bell des années 1990 présentent également des innovations telles qu’ALEX, un service télématique offrant un large éventail d’informations et d’outils transactionnels. Les services Opérac sont lancés quelques années plus tard. Ils permettent aux clients d’accéder à des services financiers, d’obtenir la météo et d’effectuer des achats en ligne à partir de l’appareil téléphonique Vista 350 de nouvelle génération. Bell lance également la carte téléphonique LaPuce qui permet aux clients de faire un appel à partir d’un téléphone public sans pièce de monnaie, une première au pays.

Pour mettre en valeur les services téléphoniques optionnels comme l’afficheur, le service TéléRéponse et l’appel en attente, Bell présente un nouveau porte-parole pour le marché québécois : « Monsieur B ». Le personnage populaire figurera dans les publicités de Bell pendant plus de 13 ans et apparaîtra dans plus de 120 annonces télévisées.